Gérer sa présence sociale : De nouveaux outils à découvrir (1ère partie)

Un des principaux enjeux des professionnels et des entreprises pour les prochaines années reposera sur la gestion de leur présence dans les réseaux sociaux.  En 2012, il existe déjà plus d’une trentaine de secteurs d’activités reliés aux médias sociaux, que se partagent plusieurs centaines de plateformes offrant applications et logiciels permettant de gérer plus facilement sa présence sociale.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’être présent partout, et d’utiliser tous les outils disponibles. Au contraire, les professionnels du Web doivent plutôt déterminer d’abord leurs objectifs pour mieux choisir les plateformes, les applications et les outils qui conviendront à leurs utilisations.

Au cours des derniers mois, j’ai eu l’occasion d’essayer différents outils de publications de contenus et de gestion de performance sociale que je vous propose de partager dans ce nouveau billet. Il ne s’agit pas d’une analyse exhaustive mais plutôt d’une description sommaire des principaux avantages qu’on y trouve. Sans trop s’attarder non plus sur les quelques lacunes qu’on peut aussi y relever. Puisqu’il ne s’agit encore que de versions bêta, laissons la chance aux coureurs.

 

Déterminer d’avance sa programmation de contenus

Les professionnels du Web et les entreprises qui souhaitent assurer une présence efficace sur les réseaux sociaux ont plusieurs avantages à adopter les nouveaux outils de publication et de partage de contenus. En pouvant organiser plus efficacement la diffusion des contenus, le professionnel économise un temps précieux qu’il pourra davantage consacrer aux échanges et à la conversation.

Comme on l’a vu dans un récent blogue sur Intelegia, la curation de contenus repose sur 10 étapes. Ces 10 étapes, ou sources principales de contenus, peuvent se regrouper en trois volets :

  • La recherche et la  sélection : la recherche et la curation des contenus provenant des sources identifiées. La sélection des contenus doit inclure une variété suffisante de genres et de formats pour répondre aux attentes multiples de ses lecteurs. Certains contenus pourront être placés en signets (bookmark) pour lecture et commentaires ultérieurs.
  • Le traitement et la production : le traitement des contenus sélectionnés doit répondre au degré d’intérêt de la nouvelle à relayer (Retweet ou Tweet commenté), ou à produire de nouveaux contenus (blogues, billets ou revues commentées de livres ou de blogues).
  • La diffusion et le partage : le choix du canal de diffusion dépendra des nombreux facteurs contextuels qui influencent le lecteur (fuseaux horaires et périodes de la journée, activités professionnelles, actualités locales, etc.). Du choix judicieux des canaux dépendra souvent le succès du partage visé au départ, c’est-à-dire obtenir les commentaires et les échanges, qui susciteront la conversation menant éventuellement à l’engagement et à la collaboration.

La curation de contenus : de nouveaux outils à découvrir !

Devant la multitude de sources qui foisonnent sur les réseaux sociaux, la sélection, la production et la diffusion de contenus peuvent s’avérer un véritable casse-tête, et particulièrement chronophage, surtout pour les professionnels et les entrepreneurs ont de nombreuses autres tâches. Pour aider à répondre efficacement à ce nouveau défi, quelques entreprises proposent des applications faites sur mesure pour les curateurs de contenus et les gestionnaires de communautés.

Parmi tous les outils de curation de contenus accessibles en ligne, en voici trois que j’utilise plus régulièrement pour animer ma présence sociale :

  • Paper.li et Twylah pour la curation des contenus, via Twitter
  • BufferApp pour la diffusion automatisée des contenus sélectionnés sur Twitter, mais également sur Facebook (page de Fan) et LinkedIn.

BufferApp

Buffer est un outil de publication et de partage de contenus qui présente plusieurs avantages pour les professionnels du Web, les curateurs de contenus et les gestionnaires de communauté. Personnellement, j’utilise un compte payant de base (10$/mois) qui me permet de programmer d’avance jusqu’à 50 diffusions de «tweets» sur une possibilité de trois plateformes ; j’ai donc choisi mon fil Twitter, ma page de fans sur Facebook et mon compte LinkedIn.

 

En fonction de l’auditoire-cible (qui est différent pour les trois plateformes) et de sa provenance géographique, l’utilisateur peut déterminer les heures, et la journée de la semaine, pour la diffusion de chacun de ses «tweets». L’utilisateur est donc en mesure d’établir sa programmation en fonction du contexte géographique des lecteurs, et de l’achalandage potentiel selon les fuseaux horaires.

D’autres outils comme Crowdbooster, Twitalyzer et Sprout Social permettent d’identifier assez précisément ces données en analysant les moments les plus propices pour la diffusion sur les différents comptes de l’utilisateur. BufferApp fournit l’occasion de les appliquer concrètement.

Comme il est possible aussi de déterminer un horaire de diffusion spécifique pour chacun des profils connectés, et d’éliminer les messages séparément sur chacun d’eux, l’utilisateur peut établir une programmation différente, et mieux adaptée à chacun de ses différents réseaux d’abonnés.  Ce qui lui permet de consacrer davantage de temps pour entretenir la conversation et développer les échanges dans ces réseaux.

D’autres outils comme HootSuite, Shareaholic, et nouvellement DoShare, permettent aussi de programmer ses «tweets» ou ses «posts».  Cependant, BufferApp a pris une longueur d’avance, et est déjà couramment utilisé par les professionnels du Web. D’ailleurs, l’entreprise de San Francisco semble avoir le vent dans les voiles. Après l’annonce du partenariat avec Twylah, Buffer vient d’annoncer l’acquisition d’un important compétiteur, ShareFeed, et l’arrivée du CEO de KissMetrics, Hiten Shah, à titre de conseiller aviseur.

(À lire sur TechCrunch : Buffer Acquires ShareFeed and Brings KissMetrics CEO On As Advisor)

Qu’en pensez-vous ? Et, vous ? Quels sont les outils de curation et de diffusion que vous utilisez pour sélectionner, produire et partager vos contenus ?

 

Pour en savoir plus?

Consulter les billets suivant:

 

Notes sur l’auteur : Auteur des livres «Culture Web à la portée des PME» et «Comment entreprendre le virage 2.0», Raymond Morin a collaboré avec plusieurs magazines spécialisés au cours des 10 dernières années. Très présent dans les médias sociaux, il participe à plusieurs webzines comme blogueur invité, dont ceux du Trinity College School, de Locita, et d’Intelegia. Formateur et coach en optimisation, il est régulièrement invité à donner des conférences et des ateliers de formation pour les entreprises et les organisations.

 

 

 

 

 

À propos d’INTELEGIA

Intelegia développe et déploie des stratégies marketing misant sur les médias sociaux notamment pour les acteurs du développement économique et du tourisme, les industriels et les services financiers. En développement économique, Intelegia conçoit des plans stratégiques, des stratégies d’attraction de talents et d’investissements en capital. Intelegia forme les agents en développement économique, les professionnels et les entrepreneurs sur la recherche commerciale via le web, les techniques d’analyse stratégique et l’usage des médias sociaux pour leurs activités de marketing et de communications. Enfin, Intelegia offre du coaching pour les dirigeants qui désirent intégrer les médias sociaux dans leur entreprise.

Pour rester informer, suivez Intelegia sur LinkedIn.