2012 comme 2011 : une autre année-charnière

C’est ma dernière communication de l’année, déjà! L’économie mondiale fut active en 2011, c’est le moins que l’on puisse dire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les développeurs économiques que nous sommes, deux tendances y ont été particulièrement significatives :

  • Le mouvement vert;
  • La récession

Et, cette année, les deux sujets ont été marqués d’une « valse-hésitation »…

Le mouvement vert

D’un côté, la pression du tournant vert s’est maintenue sur les entreprises manufacturières; on sent que ce mouvement est là pour rester et qu’en matière de développement économique, il continuera d’y avoir une opportunité de verdir la chaîne de valeur. Il sera donc toujours intéressant de proposer des parcs industriels verts au marché. La technologie verte continuera, plus que jamais, à faire émerger de nouvelles entreprises technologiques.

L’année québécoise se termine d’ailleurs sur la création prochaine d’une bourse de carbone : idée pleine d’opportunités pour nous!

De l’autre côté, j’ai par ailleurs senti un essoufflement de l’enthousiasme des développeurs économiques à suivre le mouvement : il n’y a pas eu cette année d’annonce spectaculaire de projets verts importants en matière de parcs industriels. Les projets en marche sont aussi restés discrets : année de consolidation, année de structuration! Si on compare cela à la naissance des parcs technologiques du début des années 1990, on peut dire que le label vert tarde à se matérialiser sur le terrain!

Enfin, au Québec, le retour en force des projets d’exploitation de matières premières ouvre une porte sur un protocole d’exploitation vert qui peut créer des opportunités majeures le long de la chaîne de valeur : ententes de R&D, développement durable, gestion des mesures de mitigation, gestion des résidus et déchets sont autant de créneaux à exploiter dans un futur imminent.

La récession

Là aussi, valse-hésitation : pertes et création d’emplois se sont succédés toute l’année. On sent que l’économie subit une transformation majeure. L’emploi industriel décline (un mouvement accéléré en 2011) au détriment de la structure industrielle des régions mais certaines de celles-ci ont connu un bilan migratoire positif pour la première fois depuis des décennies (grâce à un vigoureux secteur primaire).

En terme de qualité d’emplois, la construction a plus que compensé les pertes de l’industrie mais est engluée dans les scandales et la corruption, ce qui décourage les jeunes de s’y diriger.

En matière d’immobilier, les prix moyens au pied carré pour le terrain industriel comme pour la location d’espaces industriels ont connus une légère baisse, contrairement à la tendance générale du résidentiel et du commercial qui augmente. Par contre, le taux de vacance industriel reste relativement faible à 4,5% malgré une faible contribution de constructions neuves.

Bref, on prévoit un 2012 encore une fois partagé entre les bonnes et les mauvaises nouvelles mais un bilan général plutôt positif. Par ailleurs, au Québec, la dominance sera nettement politique avec des élections provinciales qui pointent à l’horizon et la commission sur la corruption dans la construction.

Il me reste à vous souhaiter à tous un très Joyeux Temps des Fêtes et une Bonne Année. On se reverra en Janvier!

Pour en savoir plus?

Consulter les billets suivant:

À propos d’INTELEGIA

Intelegia développe et déploie des stratégies marketing misant sur les médias sociaux notamment pour les acteurs du développement économique et du tourisme, les industriels et les services financiers. En développement économique, Intelegia conçoit des plans stratégiques, des stratégies d’attraction de talents et d’investissements en capital.  Intelegia forme les agents en développement économique, les professionnels et les entrepreneurs sur la recherche commerciale via le web, les techniques d’analyse stratégique et l’usage des médias sociaux pour leurs activités de marketing et de communications. Enfin, Intelegia offre du coaching pour les dirigeants qui désirent intégrer les médias sociaux dans leur entreprise.

Pour rester informer, suivez Intelegia sur LinkedIn.