Comment identifier les influencers des médias sociaux? (2ième partie)

Le combat ultime des influenceurs du Web : Lady Gaga vs Bono

Dans son rapport de 10 pages, l’étude de VOCUS/Brian Solis : Influencer Grudge Match : Lady Gaga versus Bono ! – What Makes an Influencer, utilise l’exemple d’une confrontation entre deux stars ; Lady Gaga et Bono, pour expliquer la différence entre la popularité et l’influence. Pour la plupart des répondants la réponse est limpide : Lady Gaga est populaire, Bono est influent !

QUI EST LE PLUS INFLUENT SUR LE WEB ? LADY GAGA OU BONO ?

La portée dans les médias sociaux peut-elle déterminer l’influence? Si l’on s’y fie, Lady Gaga l’emporte haut-la-main sur Bono. Partout dans la blogosphère et les médias sociaux, Lady Gaga attire un plus large auditoire. Sur Twitter, @ladygaga est la reine avec plus de 16 millions de followers, tandis que @BonoVox doit se contenter d’un peu plus de 50 000 fans (52 866).  Sur Klout, la  chanteuse est une célébrité consacrée avec un score de 92, alors que Bono n’affiche qu’un maigre 16. Sur PeerIndex, le chanteur ne fait pas meilleure figure avec un pointage de 26, tandis que la diva du pop se positionne encore parmi les meneurs avec 82 points. Même situation sur Twitalyzer, alors que Lady Gaga présente un score presque parfait de 98 et que la rockstar irlandaise traîne dans la cave avec un pointage anémique de 9.

Cependant, les résultats du sondage de VOCUS/Solis se révèlent beaucoup plus nuancés. Un peu plus de la moitié des répondants (57%) estiment que l’influenceur qui obtiendra les résultats les plus probants sera celui qui entretiendra les meilleures relations avec son réseau, peu importe sa taille. Tandis que seulement 8% des répondants considèrent que c’est plutôt la personne qui rejoindra le plus large auditoire.  Un peu plus du tiers (36%) vont se rallier derrière l’individu qui aura une large portée, tout en entretenant des relations ponctuelles. 84% des répondants affirment qu’il existe effectivement une corrélation entre la portée et l’influence.

Bien qu’ils reconnaissent l’impact de l’auditoire, les professionnels interrogés se connectent plus facilement aux influenceurs qui démontrent un certain engagement avec leur réseau, et ils se réfèrent davantage à leurs actions qu’à leur popularité. À ce niveau, l’un et l’autre l’ont très bien compris, et s’avèrent des individus éminemment influents dans leur domaine. Ils génèrent des résultats concrets en se servant régulièrement de leur célébrité pour faire avancer les causes qu’ils défendent. Leur rayonnement leur sert de tremplin, mais ne suffit pas à déterminer leur réelle influence.

BONO : L’INFLUENCE RÉELLE DES ACTIONS

Pour le démontrer, les auteurs du rapport de VOCUS soulignent avec justesse le spectacle de U2 à la mi-temps au Super Bowl de 2002, au lendemain des attaques du WTC. Le chanteur avait alors affiché le drapeau américain à l’intérieur de son blouson, soulevant la foule et les téléspectateurs dans un élan de patriotisme et de soutien à la nation américaine. U2 SuperBowl 36 Halftime Performance – Where The Streets Have No Name (HD)

Personne ne peut vraiment douter de l’influence réelle de Bono. Dès le début de leur carrière, Paul David Hewson (aka Bono) et son groupe ont affirmé leur implication sociale et politique à travers leurs chansons. Bono s’est personnellement impliqué dans plusieurs causes sociales et politiques (Artists Against Apartheid, Amnesty International, Greenpeace, War Child, etc.).  À deux reprises, il a figuré parmi la liste des hommes les plus influents de la planète du Times (2004 et 2006), et en 2008, il fut élu Homme de la Paix. Il est particulièrement actif dans la campagne qu’il mène pour faire annuler la dette des pays africains depuis le début des années 2000.

En même temps, il gère une des fortunes les plus colossales du show-business, qui se chiffre en milliards de dollars. Il est associé dans le fonds d’investissement privé Elevation Partners, qui possède des actions dans Forbes, Facebook et plusieurs autres entreprises multinationales. La récente tournée mondiale de U2 3600 s’est révélée la plus payante de toute l’histoire avec des revenus de plus de 736 millions $, éclipsant le record précédent qui appartenait aux Rolling Stones. Mais, l’influence de Bono et de son groupe dépasse aussi largement sa fortune personnelle. Par son charisme, et  Bono et U2 parviennent à rejoindre et toucher directement leur auditoire. Au lendemain du spectacle à Montréal, on pouvait lire sur le babillard d’une fan : Une soirée magique ! U2 vibrait d’unicité, nous ne faisions tous qu’un !

LADY GAGA : L’AMPLIFICATION DE L’AUDITOIRE

Néanmoins, Lady Gaga demeure elle aussi une personne très influente. Bien que les médias se plaisent à la dépeindre comme la nouvelle diva de la chanson pop, qui mise principalement sur le glamour de sa personnalité pour demeurer au sommet de la gloire, Stefani Joanne Angelica Germanotta (de son vrai nom) sait aussi très bien se servir de sa célébrité et des médias sociaux pour soutenir les causes qu’elle choisit de supporter.

Sur Twitter, elle s’est déjà adressée directement au sénateur John McCain pour qu’il cesse de défendre la politique homophobe de l’armée américaine «Don’t Ask, Don’t Tell». La politique discriminatoire de l’armée fut définitivement abolie en décembre 2010, et la réforme est entrée en vigueur en septembre dernier. Avec plus de 16 millions de followers, le poids de sa portée joue assurément dans la balance. À travers la portée et l’amplification de son auditoire, ses actions engendrent des résultats mesurables.

Dans leur rapport, les auteurs soulignent aussi son implication significative dans la fondation Susan G. Komen for the Cure. Son intervention personnelle aura aidé à augmenter substantiellement la levée de fonds de l’organisme, contribuant ainsi de manière tangible à la lutte contre le cancer du sein. À cause de la portée phénoménale de son auditoire, et de l’amplification que lui apporteront ses fans indéfectibles, on ne peut donc plus ignorer l’influence réelle de Lady Gaga, au même titre que Bono qui se révèle une des personnalités les plus influentes de la planète.  En fait, seuls le contexte et la cause diffèrent.

BONO, LADY GAGA ET BILL CLINTON : UNE MÊME MISSION? FAIRE LA DIFFÉRENCE !

Plus récemment, Lady Gaga s’est justement retrouvée aux côtés de la star irlandaise, invitée elle aussi à faire partie du spectacle A Decade of Difference, pour célébrer le 65ième anniversaire de Bill Clinton et le 10ième de sa fondation. Ils venaient tous les deux appuyer, à leur manière, les causes défendues depuis le début par un autre influenceur reconnu : l’ex-président des USA. Pour Lady Gaga, il s’agissait d’affirmer sa position sur l’inclusion des homosexuels dans l’armée américaine, tandis que pour Bono, c’était davantage pour appuyer la lutte contre les changements climatiques et une meilleure répartition des richesses dans le monde.

Est-ce qu’une cause est plus valable que l’autre? L’étude de VOCUS/Brian Solis ne le précise pas. Personnellement, je crois que ce qui compte vraiment, c’est qu’un et l’autre cherchent à susciter des changements importants dans la société en utilisant leur influence personnelle. Et, à leur manière, ils y parviennent très bien. Ils méritent donc tous les deux le titre d’influenceur, mais pour des raisons différentes. Alors la question demeure entière ; lequel est le plus influent ?

Finalement, la réponse vous revient ; c’est selon vos convictions personnelles. Et, ça, aucune métrique ne pourra jamais la mesurer.

Qu’en pensez-vous ? Exprimez votre opinion sur le sujet et partagez vos commentaires.

Pour en savoir plus?

Consulter les billets suivant:

 

DEVENIR UN INFLUENCEUR DANS LES MÉDIAS SOCIAUX –
Une nouvelle chronique sur Intelegia.com
Comme blogueur invité, Raymond Morin se joint aux partenaires d’Intelegia pour la publication d’une nouvelle série d’articles traitant de la notion d’influence sur le Web. Dans cette nouvelle chronique, publiée à toutes les deux semaines, l’auteur explique l’importance d’établir des indices de mesure efficaces de l’influence, et analyse les principaux outils. À travers les meilleures pratiques révélées par les plus grands experts, vous y apprendrez comment devenir un influenceur dans les médias sociaux.

Notes sur l’auteur : Auteur des livres «Culture Web à la portée des PME» et «Comment entreprendre le virage 2.0», Raymond Morin a collaboré avec plusieurs magazines spécialisés au cours des 10 dernières années. Très présent dans les médias sociaux, il participe à plusieurs webzines comme blogueur invité, dont ceux du Trinity College School, de Locita, et d’Intelegia. Formateur et coach en optimisation, il est régulièrement invité à donner des conférences et des ateliers de formation pour les entreprises et les organisations. En collaboration avec Intelegia, et Ian Smith, il prépare actuellement la sortie d’un nouveau livre «Comment devenir un influenceur dans les médias sociaux».

À propos d’INTELEGIA

Intelegia développe et déploie des stratégies marketing misant sur les médias sociaux notamment pour les acteurs du développement économique et du tourisme, les industriels et les services financiers. En développement économique, Intelegia conçoit des plans stratégiques, des stratégies d’attraction de talents et d’investissements en capital.  Intelegia forme les agents en développement économique, les professionnels et les entrepreneurs sur la recherche commerciale via le web, les techniques d’analyse stratégique et l’usage des médias sociaux pour leurs activités de marketing et de communications. Enfin, Intelegia offre du coaching pour les dirigeants qui désirent intégrer les médias sociaux dans leur entreprise.

Pour rester informer, suivez Intelegia sur LinkedIn.